Vous êtes en voyage dans la péninsule ibérique ? Pourquoi ne pas essayer le canyoning. Cette activité de plein air combine escalade et spéléologie, et se pratique dans des canyons. Vous devez évoluer dans un flux d’eau et suivre les lits de rivière. Vous allez franchir des ravins, des gorges et des cascades à pied, en rappel, à la nage ou en glissant dans des toboggans. La géologie espagnole, ses chutes d’eau et ses rivières se prêtent d’ailleurs à la pratique de cette discipline. Mais, où faire du canyoning en Espagne ?

Canyon de Formiga

Niché dans l’arrière-pays de Saragosse, le canyon de Formiga est à seulement 30 km de la ville de Huesca. La première partie est composée de zones encaissées. Cela dit, vous devrez franchir des couloirs aquatiques, des toboggans et des biefs étroits. Puis, vous parcourirez des zones un peu plus ouvertes. Il y aura donc quelques passages à la nage et des sauts. Sans trop de difficulté, cet endroit connaît un grand succès pour faire du canyoning sur la péninsule ibérique. Pour éviter la foule, vous pourrez venir très tôt le matin ou vers la fin de l’après-midi.

Canyon de Gorgonchón

Le canyon de Gorgonchón est unique. En réalité, c’est une faille impressionnante qui mesure environ 20 m de hauteur. Particulièrement étroite, les sportifs devront adopter des mouvements en opposition pour progresser et passer entre les parois. Parmi les spots de canyoning espagnols, ce joyau est très apprécié des connaisseurs. Avec 200 m de parcours, il est dédié aux sportifs les plus hauts niveaux. Ce canyon est en effet très technique. En d’autres termes, il faudra avoir une excellente condition physique afin de pouvoir le braver.

Canyon de Gorgas Negras

A 70 km de Huesca, le canyon de Gorgas Negras est l’un des plus classiques en Espagne. Cet endroit est d’ailleurs pris d’assaut par de nombreux habitués. Le parcours est long et pratiquement aquatique avec des passages à la nage. Cela impose également d’avoir une bonne condition physique. Pour mieux attaquer cette descente, il faudra prévoir un bon ravitaillement. En effet, il n’y a pas de difficulté technique sur les 5 km de long. Par contre, cela demande beaucoup d’endurance et de résistance. Sinon, veillez également à ne pas faire la descente pendant les périodes de crues. Le canyon risque d’être impraticable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *