Lors de votre passage en Israël, la découverte du musée de Yad Vashem est un incontournable. Il s’agit essentiellement du plus grand musée du monde, qui est entièrement consacré à la Shoah. La visite du lieu vous permettra de faire d’incroyables découvertes. En voici quelques extraits.

Le style architecturale

L’architecture du bâtiment qui abrite le musée est la première chose qui vous frappe. En effet, le musée à la forme d’un gigantesque prisme. Cette structure triangulaire de 183 mètres de long est tout sauf ce qu’il y a de plus ordinaire. Elle est joliment enterrée dans la montagne et son sommet couvert de vitre culmine telle une épine dorsale en plein milieu de la forêt de Jérusalem. L’éclairage à l’intérieur du bâtiment est assez soft. En effet, les salles d’expositions qui se trouvent en contrebas sont agréablement illuminées par la lumière qui pénètre à travers les fenêtres.

L’histoire des ghettos

Le musée de Yad Vashem vous invite à apprendre davantage sur l’origine des ghettos. D’ailleurs, vous pourrez être bien étonné de voir que différentes villes européennes ainsi que de nombreux gouvernements tels que la France de Vichy sont mentionnés dans l’histoire de la création des ghettos. Et pour vous faire fondre dans le décor, vous pourrez en connaitre davantage sur l’histoire des ghettos de la Varsovie par le biais de la reconstitution de la rue d’Ulica Leszno. Il y a tant d’autres éléments intéressants, portant sur le thème, à voir sur place.

Les émotions fortes dans la salle des noms

Il est porté à votre connaissance que le musée de Yad Vashem n’a pas seulement été mis en place dans le but d’immortaliser l’histoire de la Shoah. En fait, ce lieu a aussi pour mission de rechercher les noms de toutes les personnes victimes de la Shoah. Dès lors, sous un gigantesque dôme rempli de photos, sont exposés des classeurs qui contiennent l’identité des millions de victimes de ce déplorable génocide. Quoi qu’il en soit, il y a encore plus d’un million de victimes dont l’identité n’a pas encore été découverte. Le Yad Vashem ne cesse pas de poursuivre ses recherches pour qu’il puisse compléter sa base de données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *